Qu'est-ce qu'un prêtre diocésain ?

Un diocèse est « une portion du Peuple de Dieu confiée à un Evêque pour qu’avec l’aide se don presbyterium, il en soit le pasteur : ainsi le diocèse lié à son pasteur et par lui rassemblé dans le Saint-Esprit grâce à l’Evangile et à l’Eucharistie, constitue une Eglise particulière en laquelle est vraiment présente et agissante l’Eglise du Christ une, sainte, catholique et apostolique ». (Décret Christus Dominus, 11)

Pour nous, à Aix en Provence, cette portion du Peuple de Dieu vit sur cette terre de Provence. Le ministère du prêtre diocésain est vécu avec ce peuple et pour lui. Un Peuple qu’il apprend à connaître, à aimer, à accueillir tel qu’il est, à écouter, à comprendre. Un Peuple à qui il se donne pour être, pour lui, le signe du Christ qui épouse l’Eglise. A la suite du Christ, le prêtre diocésain, épouse cette Eglise qui s’exprime en la particularité de cette portion du peuple de Dieu. Il la reçoit comme un don de Dieu. Il y plonge ses racines humaines pour trouver l’attitude la plus juste pour annoncer l’Evangile afin que celui-ci puisse être compris et accueilli par ceux à qui il s’adresse. Cette particularité fait le concret de sa vie. Elle le provoque à ne pas se centrer sur lui-même mais à vivre de ce don de soi qui s’exprime par excellence dans la célébration de l’Eucharistie. Il se met, de cette manière à la suite du Christ. C’est là que prend source la spiritualité du prêtre diocésain appelé à faire de la charité pastorale le chemin de l’épanouissement des dons qu’il a reçu et du ministère qui lui a été confié.

Etre prêtre diocésain c’est vivre en étroite relation avec son évêque à qui a été confié cette portion du Peuple de Dieu. La mission n’est pas celle du prêtre. Elle est confiée par l’évêque. Le prêtre reçoit ainsi une part de son ministère. Il la reçoit de l’Evêque mais aussi de ceux avec qui il partage cette part. L’ordination crée ainsi un lien privilégié avec l’évêque mais aussi, à travers lui, avec les autres prêtres qui forment le presbyterium. Les uns et les autres ont un lien de communion très fort que l’on appelle l’incardination .

Propos recueillis auprès du Père Brice de Roux

Ce que dit la charte du Séminaire de la formation de prêtres diocésains :

« Les candidats au ministère presbytéral diocésain découvrent progressivement que le sacerdoce est une réalité du Christ qui prend tout l'être et qui l'engage totalement au service du peuple qui lui est confié.

La connaissance du diocèse dans son histoire et dans sa réalité actuelle aide les séminaristes à comprendre que le terrain apostolique qui sera le leur à déjà été travaillé par d'autres (prêtres et laïcs) et qu'ils ont à s'insérer dans une continuité.

Le prêtre, homme au service d'un peuple, est un être de communion. Le sens de la collaboration avec les autres prêtres, les religieux, les religieuses, les laïcs, est à développer. A l'intérieur de ces perspectives, le séminariste s'ouvre au sens de la véritable efficacité apostolique qui est source de joie et d'épanouissement, mais aussi d'échecs, de souffrances et de ruptures.

Toutefois, la découverte du diocèse ne doit pas limiter la vision apostolique des séminaristes. C'est la vie de toute l'Eglise qui doit attirer leur regard et leur attention. »